Covid-19

Avec la crise sanitaire, on sent un retour aux valeurs rassurantes de la terre. Le circuit court a la cote.

La vente de la viande bovine, à la ferme, en progression

Grégory Bertel s’est mis au drive au Bois Hamon, à Domloup

« Depuis le début du confinement, je constate que j’ai davantage de nouveaux clients. On sent que les gens veulent revenir aux valeurs traditionnelles liées à la terre. Il y a vraiment une prise de conscience avec un tournant qui s’amorce ». Grégory Bertel est producteur de viande bovine au Bois Hamon, à Domloup, où il pratique la vente directe à la ferme, à quelques encablures de la capitale bretonne.

« Certains de mes collègues ont même signé des contrats avec les hyper mais là il faut assurer de plus grosses quantités », poursuit Grégory prêt à s’adapter à cette demande, habitué déjà à approvisionner des restaurants, comme « Les Saveurs de Nicolas », à Nouvoitou.

Des animaux nourris à l’herbe

Aucun risque de trouver chez lui de la viande provenant d’une vache de réforme abattue en Europe de l’Est ou de bovins élevés aux OGM au Brésil… Ici, chez Grégory, on pratique le circuit court par excellence : avant de prendre livraison de sa caissette de viande, le client peut observer, en passant, les vaches qui broutent l’herbe tranquillement, dans le pré, au bord de la route.

De belles côtes de boeuf découpées au laboratoire TVR de Domagné. C'est le circuit court par excellence


Les animaux seront ensuite abattus puis découpés au laboratoire TVR de Domagné qui débite la viande en morceaux ensuite emballés sous vide et proposés à la vente en caissettes de douze kilos, pour le bœuf, et en huit, dix ou quinze kilos pour le veau rosé élevé sous la mère. Tous les animaux sont nés à la ferme du Bois Hamon et élevés principalement à l’herbe. « Je sème uniquement quatre hectares de maïs pour soixante vaches, histoire de faire la jointure l’hiver », poursuit Grégory, ainsi nettement au-dessous des ratios des exploitations conventionnelles.

Une vache, son veau, de l'herbe : l'image bucolique et sereine de la campagne qui rassure les consommateurs

Un troupeau de limousines

Le tout avec une race phare. Chez les Bertel, on a adopté la limousine depuis 1977. « Mon père faisait beaucoup les concours. Il s’était spécialisé dans la génétique limousine et a remporté de nombreux prix. Je continue en participant au Space et d’autres salons mais je suis plus axé sur la viande », ajoute Grégory qui a repris le flambeau de l’exploitation en mars 2007 afin de poursuivre l’aventure familiale, avec cette race bovine française rustique très réputée. 

Le taureau Incognito vous souhaite la bienvenue au Bois Hamon à Domloup

… autour d’Incognito

Une vache allaitante qui a aussi de très bonnes qualités maternelles. « Comme je possède 60 vaches, j’ai donc 60 veaux par an et je conserve les femelles pour renouveler le troupeau », poursuit Grégory qui pratique l’insémination, en interne, à 70 %, sur l’exploitation. Ainsi Juan Carls, le dernier taureau, a donné naissance à 250 veaux avant d’être vendu et remplacé par Incognito… discret dans le pré mais loin de passer toutefois inaperçu, auprès de ses congénères. 

Avec mon éleveur j'ai confiance : un client repart avec un colis de viande préparé sur commande


Livraison possible au magasin de la ferme ou à la voiture, comme au drive de Mac Do !

C’est ainsi qu’à partir de son troupeau nourri avec les produits issus de la ferme, Grégory Bertel propose une vache par mois et un veau tous les trois mois, à la vente directe. Il faudra bientôt peut-être augmenter ce quota si la demande continue de progresser !

En cette période de Covid, Grégory propose la formule drive au Bois Hamon, à Domloup. « Les gens commandent avant par téléphone ou par internet. Quand ils arrivent à la ferme, ils restent dans leur véhicule et je leur apporte la caissette de viande à la portière ». Le tout du producteur au consommateur : impossible de trouver plus court comme circuit.

 

Colis de base avec 70 % de morceaux nobles à 12 € TTC le kilo. Caissettes de 12 kilos au total avec trois types de colis : viande pour barbecue, steaks, côtes, pot au feu, bourguignon… Prix entre 12 et 14 € le kilo.

Contacts : Grégory Bertel, Le Bois Hamon 35410 Domloup 

Téléphone 02 99 37 42 01
Portable 06 74 31 93 53
mail :
bertel.gregory@neuf.fr

 

 

Document sous copyright – Reproduction interdite – Sujet consultable uniquement sur univerinfos.com