Covid-19
« MERCI » Une banderole géante à l’entrée d’Univer

Anne-Cécile met en valeur les héros du quotidien

Depuis ce lundi 11 mai la banderole MERCI est installée à l'entrée d'Univer. Alain Jouzel, le premier à gauche, a décidé d'acquérir un modèle géant  de 5 mètres sur 1,60 mètre  réalisé par Anne-Cécile Gérard, au centre. A droite, Marianne Hecquet de NOUS anti-gaspi fait partie de ces héros du quotidien , des commerçants restés ouverts pendant cette période difficile. Avec cette acquisition Alain Jouzel veut mettre l'accent sur toutes les personnes qui se sont mobilisées pendant ces deux mois.

Une immense banderole colorée est déployée depuis ce lundi 11 mai, à l’entrée du centre commercial Univer, avec au centre un « MERCI » en majuscules géantes noires sur fond blanc qui percute d’emblée. De quoi s’agit-il ? 

De plus près on distingue nettement sept séquences à l’image des vignettes d’une bande dessinée, autour du Covid-19. Anne-Cécile Gérard et ses enfants Lisa-Lou, 10 ans, et Antonin, 12 ans, rendent ici hommage à tous ces acteurs du quotidien qui ont continué de faire tourner la France pendant que le pays était à l’arrêt.

Caissières, boulangers, infirmières, aides-soignantes, pompiers, ambulanciers, agriculteurs, médecins, pharmaciens, policiers, militaires, ripeurs, agents de nettoyage, chauffeurs-livreurs… La liste est longue. Pourquoi cette réalisation ?


© univerinfos.com 


Les premières esquisses sur la bâche  avec Lisa-Lou 

Sur une ancienne bâche 

« C’est parti tout bêtement. Au bout de deux semaines de confinement, la créativité et les idées pour occuper les enfants hors scolaire commençaient à s’amenuiser… et en voyant passer des dessins, des vidéos sur les réseaux en hommage aux acteurs du confinement j’ai proposé aux enfants « Mamie a encore des morceaux de vieilles bâches, on va dessiner dessus. » Et c’est parti ainsi ! ».

Anne-Cécile commence par dessiner au feutre une première vignette « Au début on a évoqué les super-héros, en bas à droite de notre affiche géante et ensuite les idées sont venues au fur et à mesure. Ce fut comme une sorte d’art - thérapie, leurs idées se mélangeant aux miennes, la magie opérait . Le confinement a inéluctablement ses bienfaits, c’est devenu sensiblement touchant au travers des super-héros  »

Les premières couleurs...

Comme les enfants sont à la maison, en pleine période scolaire, le thème est tout trouvé avec l’école. Anne-Cécile dessine ainsi une école cadenassée avec à l’arrière-plan, un bus scolaire américain et une montgolfière avec un élève qui pratique l’école buissonnière… sans oublier le personnage qui se prélasse dans son jardin, confinement oblige. 

Au marqueur aucun droit à l'erreur !

L’école, le centre Univer, le centre-ville…

La dessinatrice passe ensuite à la vignette de gauche « Nos grands magasins », « nos caissières » avec de building pour symboliser le centre commercial Univer, sans oublier le centre-ville autour de son château, ses rues médiévales et ses commerces.

« Je voulais symboliser ceux qui sont restés actifs pendant ces deux mois, comme des héros du quotidien », poursuit Anne-Cécile avec un clin d’œil au monde du transport et à l’agriculture dans la vignette du dessous intitulée « Nos livreurs et transporteurs, nos agriculteurs et garagistes »

Un hommage à nos rippeurs toujours présents

… la santé, la sécurité, le nettoyage …

Un autre sous-ensemble se détache nettement, en haut à droite « NOTRE SECURITE » avec une ambulance, une croix rouge et des personnages comme l’ambulancier, le policier, le pompier, le militaire, le tout sous une lampe taxi tricolore de l’ambulance 35410. Juste à côté on retrouve le ripeur derrière sa benne à ordures, les agents de nettoyage de la Ville. 

Anne-Cécile accroche une banderole sur les grilles de l'école Sainte-Croix

« On a continué d’enlever nos poubelles, de tondre les espaces verts. La propreté est restée organisée avec même les fleurs !" poursuit Anne-Cécile qui rend hommage à tout le monde avec ce super hashtag #NOSSUPERHEROS#SOYEZSOLIDAIRES à côté de cet immense MERCI prononcé par un Woody en pleine forme !

N’oublions pas enfin, ces personnages X-Men issus d’une série américaine pour illustrer ces travailleurs obscurs du quotidien. « A travers ces vignettes, j’ai au final représenté sept mondes différents », poursuit Anne-Cécile. Sept mondes, autour d’une seule idée : la solidarité.

Les particuliers sont aussi très demandeurs et arborent le message devant leurs maisons

Un document d’actualité

Le trait est précis, les couleurs gaies se détachent bien sur fond blanc. Le message passe bien, sans commentaires avec ces images naïves pleines de vie. L’ensemble n’est pas chargé. 

On découvre, en fait une histoire, celle de Châteaugiron, en 2020, une petite cité de caractère où on aime tisser des liens. Un message facile à comprendre comme celui des tympans de nos cathédrales au Moyen-Age quand les sculptures étaient peintes. On pourrait aussi faire un parallèle avec la fresque du restaurant « Au Cheval blanc », réalisée par l’abbé Legoux dans les années 1960, à Châteaugiron.

Alain Jouzel « Anne-Cécile s’exprime avec son cœur ! »

Il eut été dommage de plier une telle banderole pour la ranger dans son grenier ! C’est alors qu’Anne-Cécile décide de contacter Alain Jouzel, le promoteur d’Univer. « Je ne le connaissais pas. Il a été très ouvert et très accessible et m’a tout de suite dit « Viens me montrer ça et on va voir ce qu’on peut faire ! » ».


© univerinfos.com 

Dynamique et enthousiaste, Anne-Cécile sait transmettre sa passion

Alain Jouzel " J'ai souhaité qu'Univer porte ce projet "

Alain est d’emblée séduit par l’idée générale et la qualité de la réalisation. La banderole étalée sur le sol, il grimpe sur son escabeau pour en prendre une photo avant de contacter de suite AZ&DEP à Noyal-sur-Vilaine. En fin de journée, il décide de commander une fresque de 5 m x 1,60. Encouragée par ses voisins, Anne-Cécile choisit de la reproduire également au petit format d'un mètre trente centimètres.

 « Dans cette fresque, Anne-Cécile s’exprime avec son cœur en donnant un clin d’œil à tout ce qui a été fait à Châteaugiron. C’est pour cette raison que j’ai décidé qu’Univer porte ce projet », ajoute Alain Jouzel, mécène dans l’âme, qui aime bien mettre les artistes locaux en valeur. 

 Ici, aux Jardins de Castel

Une banderole plébiscitée !

« J’ai apprécié ce soutien et depuis les habitants me réclament des petites banderoles ! », conclut Anne-Cécile qui a déjà déposé sa fresque aux Jardins du Castel, chez les commerçants de Châteaugiron, à l’école Sainte-Croix et  chez des particuliers « Les habitants jouent même le jeu de l’affichage extérieur, en la placardant sur leur grillage, portail, balcons … »

Un élan de solidarité

La banderole « Merci » : le travail d’une dessinatrice professionnelle ? Pas du tout « Je suis technico - commerciale, je vends des maisons sur plans chez un maître d’oeuvre », conclut Anne-Cécile qui a décidément un coup de crayon bien affûté « J’aime l’idée qu’elle ait provoqué un élan de solidarité. J’espère que cela va apporter un peu de couleurs dans nos quotidiens et des pensées positives pour repartir après cet épisode anxiogène ».



Soyons solidaires. Si vous souhaitez vous aussi jouer le jeu et apporter un peu de couleurs dans nos quotidiens et afficher votre fresque, contacter Anne-Cécile sur le mail NOSSUPERHEROS@outlook.fr