Covid-19

Une page d’histoire locale

Quand les bonnes idées naissent pendant la crise

L’Union Sportive de Châteaugiron : un projet lancé pendant l’Occupation

L'équipe de foot de Châteaugiron dans les années 1920-1930 ... bien avant l'idée de la fusion !

Que se passera-t-il après cette crise sanitaire liée au Covid-19 ? Bien malin qui peut le prédire avec exactitude. Si l’avenir reste toujours incertain par définition, l’Histoire nous prouve par contre que c’est parfois en temps de crise que les audacieux prennent les bonnes décisions.

En 1933, en pleine crise de 29, André Citroën lance un projet ambitieux (doc Citroën)

Déjà André Citroën en 1934

Nous sommes au début des années 1930. La France vit dans un contexte mondial de crise. C’est là qu’André Citroën décide de lancer, dans son entreprise – qui connaît des problèmes de trésorerie –  un modèle révolutionnaire.

Il écoute bien le client qui veut déjà une voiture qui aille vite, qui tienne la route et consomme peu. André Citroën, un capitaine d’industrie visionnaire, se lance quand la concurrence, inquiète du lendemain, n’ose rien entreprendre de grand.



 © univerinfos.com 

Une silhouette connue des annnées  30 aux années 60 (Doc Citroën)

La Traction : une voiture mythique

Nous sommes en 1933.  Il missionne une équipe dirigée par André Lefebvre pour créer un nouveau modèle. Le 18 avril 1934, il présente sa nouvelle voiture bourrée d’innovations : traction avant, châssis monocoque, freins hydrauliques. Baptisée « La Sept », elle passe à la postérité sous le  célèbre nom de « Traction avant ».

 Elle sera tour à tour la voiture des notables, de la Gestapo sous l’Occupation, des FFI avec la croix de Lorraine peinte sur la portière, puis celle des gangsters, après la guerre. Elle sera aussi prisée par les hauts fonctionnaires et les ministres et c’est en Traction 15 Six que le général de Gaulle rejoint l’Elysée en 1958.
 

Pourquoi ce succès ? Tenue de route impeccable, vitesse aisée  de 100 km/h : elle partait comme un bolide et semait tout le monde ! Sa production s’achèvera en 1957, après 760.000 exemplaires vendus. La Traction demeure la voiture mythique du 20ème siècle, celle qui a apporté les plus importantes innovations technologiques. Grâce à un constructeur audacieux qui se lança en pleine crise.

L'Etoile Sportive avant la guerre

A Châteaugiron : l’union après deux défaites

Et à Châteaugiron ? Une idée audacieuse commence à circuler, mais sur le plan sportif cette fois, pendant une autre période de crise, celle de l’Occupation de 1940 à 1944.

 Privations en tous genres, couvre-feu, contrôles permanents. Les idées ont le temps de germer pendant ces quatre années de confinement autour d’un dicton éternel : l’union fait la force. 

Dans l’entre-deux-guerres, deux clubs de football coexistaient à Châteaugiron : l’Etoile Sportive créée en 1921 et l’Espérance née quelques années plus tard. C’était l’époque du bipolarisme avec aussi deux cinémas et deux musiques ! Petits clubs, petits moyens : difficile de survivre surtout quand il faut jouer face à des équipes solides et structurées constituées à partir d’une plus large sélection.  

... et l'Espérance à l'époque du 15-0 !

Ce sera le cas en 1942. Les deux clubs qui jouent séparément se déplacent ensemble pour deux rencontres à Rennes. Un signe : les frais de transport sont déjà mutualisés.

Au retour, le calcul est vite fait, en totalisant les buts encaissés : 15 pour l’extérieur et 0 pour Châteaugiron. La décision est prise : il faut fusionner. On attendra la Libération et après le passage des Américains à Châteaugiron, en août 1944, les statuts de L’Union Sportive de Châteaugiron seront déposés le 17 novembre de la même année.

 © univerinfos.com 

L'équipe première, ici dans les années 90, a tour à tour été sponsorisée par Unico puis Super U et Hyper U

L’Union Sportive de Châteaugiron depuis 76 ans

On pourra rétorquer qu’il s’agit d’une initiative dans le domaine sportif.

Son importance est tout aussi capitale comme le souligne d’ailleurs Françoise Gatel, dans l’édition Ouest-France du 24 avril où la sénatrice propose dans un rapport parlementaire que le sport devienne « une grande cause nationale », avec une activité physique qui apporte une réponse positive « aux sujets de santé, de bien-être et de cohésion sociale ». 

On l’oublie souvent, le sport a toujours joué un rôle important au sein de l’économie. Ce n’est pas un hasard si à l’époque de l’Etoile et de l’Espérance à Châteaugiron les mines, les constructeurs automobiles et les patrons des grandes entreprises encourageaient la création d’équipes sportives au sein de leur usine.

A Châteaugiron, la défaite sportive cuisante de 1942 a apporté son revers positif. L’Union Sportive de Châteaugiron est devenu un club multisports qui fédère de nombreuses activités, en 2020 … 76 ans après sa création. L’idée de la fusion, née en pleine crise, était décidément la bonne.

 © univerinfos.com  
Document consultable uniquement sur le site www.univerinfos.com