Bientôt un radis géant, au centre Univer

La vie sera radi-euse !

Ar Furlukin dessine, peint et sculpte des radis depuis 1980

« Je suis le spécialiste mondial du radis  ». Un jardinier, un grossiste qui commercialise les graines de cet incontournable légume de printemps, le premier de l’année dans nos assiettes ? Pas du tout. 
Ar Furlukin est un artiste « Personne au monde n’a peint, sculpté, travaillé le sujet autant que moi ».

Les couleurs du printemps !

Dans le radis depuis  40 ans

Un artiste qui cultive le radis depuis le début des années 80, il y a quarante ans. Ar Furlukin est bien connu dans la ville  de Rennes où de nombreux radis – un millier – ornent les devantures, les façades des maisons, les murs des particuliers. « Cela oblige les gens à lever les yeux ! », poursuit l’artiste, histoire de les arracher à cet indécollable smartphone consulté en permanence.

Pour attirer le regard


Tous dans la même botte !

Pourquoi le radis ? Avec ce légume universel Ar Furlukin renoue avec ses racines bretonnes sans oublier la symbolique du radis « Nous sommes tous dans la même botte, la même humanité ». Avec une bonne dose d’optimisme : la vie sera radi-euse.

Voici le radis géant en cours de finition qui sera exposé au centre Univer dès le 22 juin !

Un RADIS GÉANT à Châteaugiron

Ar Furlukin travaille actuellement sur le projet commandé par Alain Jouzel : réaliser un immense radis de plus de trois mètres de haut et de trois mètres de diamètre qui sera placé dans le centre commercial Univer.

« On veut créer l’événement à Châteaugiron avec cette œuvre d’art ! », confie Alain qui étrennera le numéro 001 d’une œuvre d’envergure nationale. Avec un emplacement tout désigné, à proximité du magasin Lysadis.

Un point de rencontre et d'échanges

Des  « Monuments Au(x) Vivant(s) » 

Avec une œuvre de cette taille, Ar Furlukin, veut créer un premier   « M.A.V. ». De quoi s’agit-il au juste ? Si dans les années 1920, à la sortie de la guerre de 14, chaque commune édifiait son Monument Aux Morts pour rendre hommage aux victimes du conflit mondial, ici il s’agit de « Monument Au(x) Vivant(s) » ! 

Des œuvres d’Art citoyennes, points de rencontres et d’échanges dans chaque ville et village de France. Déclinées en deux couleurs symboliques, le rouge et le vert… sans oublier le blanc bien entendu. Les couleurs de la vie en somme.