La Poule à Pois  

 

Quand la passion pousse les murs de la boutique…

Tout a commencé au 39 rue de la Madeleine, en 2011

 

Deux Français sur trois rêvent de changer de métier, d’après un sondage des Echos, en 2017. Moins de 30 % auraient franchi le Rubicon. C’est le cas de Guillaume Amy rejoint ensuite par Claire Bouchet, associés désormais dans la vie et le travail.

 

Tous les deux occupaient auparavant des fonctions commerciales dans le domaine du recrutement, souvent pour des clients parisiens. Nous approchons de la fin des années 90. Jusque-là la presse papier monopolise le marché des offres et des demandes d’emplois mais ne saura pas négocier le virage du web. Elle sera, en tous cas, moins agile et moins agressive que les nouvelles start-up qui s’engouffrent dans cette niche prometteuse. Guillaume et Claire sont cadres dans ces nouvelles entreprises de la toile, en plein développement.

Guillaume dans son petit magasin de 25 m²...

 

Envie de changer d’air !


Après 15 ans d’activité, Guillaume a toutefois envie de changer d’air. Marre de la pression du système avec sa course aux objectifs. Le temps passe. Un peu rebelle, il n’hésite pas à quitter un emploi assuré, pour s’installer à son compte, le 22 avril 2011, le jour de la naissance de leur second enfant. 

 

C’est Claire qui lui a donné l’idée : il y a un magasin de jouets à prendre, au 39 rue de la Madeleine à Châteaugiron, dans la grande couronne rennaise. Il s’agit de la Poule à Pois. Un petit coup de poker quand même quand il s’agit de repartir dans un petit espace de 25 m², sans aucun revenu de garanti, au départ. 

... va vite se sentir à l'étroit ...

De la rue de la Madeleine au web

 

L’ancien commercial de Vedior Bis y croit. Il le faut. Un homme qui reprend une boutique de jouets ce n’est déjà pas forcément courant, même en 2011. Mais Guillaume aime discuter et transmettre sa passion. Dans son magasin, il choisit de suite son cœur de métier : ce sera les jouets pour les 0-12 ans mais surtout en bois, sans oublier les jeux de société qui reviennent en force. 

 

Guillaume adore discuter avec ses clients, évoque son ancien métier et de fil en aiguille vend des jouets, noue des contacts avec des écoles, des comités d’entreprise… Les affaires démarrent bien. « Ce serait dommage de ne pas répondre à toute cette demande » poursuit Guillaume qui décide alors, avec Claire, de lancer le site lapouleapois.fr, en 2013.

 

Une bonne idée. « Dès le premier jour, nous avons enregistré nos premières commandes et cela sans aucun budget com, contrairement aux recommandations fournies ! ». Les commandes affluent. Il faut emballer les jouets dans des colis d’abord transportés par la poste. C’est bientôt la crise du logement dans les 25 m² du magasin.

... avant de faire un bond de comète, six mètres plus loin, rue Saulnerie...

80 cartons dans la boutique

 

Une opportunité se présente en 2015. La pharmacie, située en face, déménage pour s’installer dans l’Hyper U d’Univer. La Poule à Pois traverse ainsi la rue et dispose désormais de 75 m², soit trois fois plus. Claire rejoint Guillaume  et ils recrutent une première salariée.

 

Pendant ce temps le site affiche une progression exponentielle. « Quand on ouvrait le magasin le mardi matin, il fallait d’abord évacuer les 70 ou 80 cartons à l’entrée de la boutique. A la fin, les livreurs ne voulaient même plus stationner rue de la Madeleine ! », se souvient Guillaume qui à l’époque ne veut surtout pas entendre parler d’Univer comme nouvel espace. C’est devenu une évidence : le web pousse la boutique…

Un nouveau magasin de 75 m² sous toutes ses coutures

Trois déménagements

 

Seconde crise du logement. Le couple envisage à nouveau de déménager et jette son dévolu sur le site Lidl qui vient d’être libéré. C’est bien placé, sur la route Châteaugiron-Rennes, où il y a un fort trafic et un grand parking. Claire ajoute toutefois « Si on allait voir du côté d’Univer … ». Ce que femme veut… Alain Jouzel écoute avec attention la demande du couple et propose un espace de 240 m², sans compter la réserve. C’est ainsi que La Poule à Pois rejoint le site Univer en 2017. Aujourd’hui, en février 2020, l’entreprise compte cinq salariés.

Guillaume a réussi. Pourquoi ? Il a toujours cru au père Noël !

Trois extensions en six ans


 Finalement Guillaume a bien fait de changer de job en 2011. Et Claire aussi, en 2015. « Aujourd’hui, nous exerçons une activité qui nous passionne » confient-ils en chœur. 

 

« Il y a quelque chose de pire dans la vie que de n'avoir pas réussi, c'est de n'avoir pas essayé », disait en substance le président Roosevelt qui lança le New Deal après la grave crise américaine des années 30. Avec La Poule à Pois Guillaume et Claire ont essayé et réussi. Avec, en prime, une passion qui booste l’entreprise au niveau national… voire plus !

 

Reproduction interdite

De gauche à droite : Nolwenn, Laureline, Claire (co-responsable de La Poule à Pois) Marie-Laure, Marie, Guillaume dans le nouveau magasin au centre commercial Univer. Observez bien la photo 2 : Guillaume n'a pas changé un iota depuis dix ans ! En vendant les rêves de l'enfance on ne peut que rester jeune. C'est en tout cas l'image dégagée par toute l'équipe !